FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
IssyGrid : l’aventure ne fait que commencer !
Date de création : 28|mars |2019

Clap de fin pour le projet IssyGrid, après six ans d’expérimentations menées entre 2012 et 2018, qui restera comme une véritable “success story”. Mais pas pour le smartgrid, car ce laboratoire d’idées est devenu une réalité impliquant un millier de logements, 5 000 habitants, 160 000 m2 de bureaux et 10 000 employés. Plate-forme expérimentale sans précédent pour comprendre les enjeux énergétiques des écoquartiers et tester leur efficacité économique et environnementale, IssyGrid® ouvre désormais la voie à d’autres smart grids de quartiers et préfigure la gestion de l’énergie dans la ville de demain.

C’est le sens du message délivré le 28 mars, lors d’une conférence présentant le bilan du projet, car la maîtrise de la performance énergétique est devenue un enjeu plus important que jamais : la diminution des ressources énergétiques fossiles et la hausse durable de leur prix, l’augmentation considérable des besoins en énergie électrique, le poids du secteur énergétique dans les émissions de CO2 ainsi que la prise de conscience collective de la nécessité de lutter contre le changement climatique imposent d’imaginer de nouveaux modes de production et de consommation d’énergie. Cette tendance est renforcée par la mise en œuvre des nouvelles réglementations énergétiques qui visent, d’ici 2020, à une efficacité énergétique accrue de 20 %, une réduction de 20 % de l’empreinte carbone et une part de 20 % des énergies renouvelables dans la production énergétique européenne.

Pour répondre à ces nouveaux défis, un consortium d’entreprises (Bouygues Energies & Services, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, EDF, EMBIX, Enedis, Microsoft, Schneider Electric, Sopra Steria, Total) et la Ville d’Issy-les-Moulineaux ont travaillé pendant six ans sur les réseaux « intelligents » appelés aussi « smart grids ». Ces réseaux, qui visent à réduire l’empreinte carbone des villes, utilisent les technologies de l’information pour piloter et optimiser la production et les besoins d’énergie à l’échelle d’un quartier et intégrer au mieux les énergies renouvelables.

IssyGrid®, six années d’aventure couronnées de succès

IssyGrid®, c’est l’histoire d’un petit projet devenu grand, et d’un concept expérimental qui sert aujourd’hui de référence absolue en matière de smart grid urbain. Tout commence en 2012, lorsque Bouygues Immobilier décide de mettre en place le premier réseau urbain intelligent de production et de gestion optimisée de l’énergie à l’échelle d’un quartier. L’initiative, baptisée IssyGrid®, reçoit le soutien immédiat du Maire Issy-les-Moulineaux, André Santini, qui a très tôt fait de sa ville une pionnière en matière de « smart city ».

 

D’abord développé au sein du quartier d’affaires Seine Ouest, avec notamment la tour Sequana (42 000 m2), il est étendu au Fort d’Issy en 2015. En 2016, IssyGrid® est opérationnel et ouvert ; le premier tableau de bord énergétique de quartier voit le jour, permettant aux habitants, étudiants, usagers, entreprises et équipements publics du quartier de mieux comprendre leur consommation énergétique et d’adopter des comportements plus vertueux. De 2016 à 2017, le projet intègre progressivement la gare Issy RER, les restaurants du quartier ainsi que l’EFB (École de Formation du Barreau), dotée de 300 m2 de panneaux photovoltaïques sur sa toiture, qui en font un bâtiment autonome en énergie.

 

Parvenir à de tels résultats n’a cependant pas été sans difficulté : la vie d’IssyGrid® n’a pas été un long fleuve tranquille, et de nombreux défis ont dû être relevés !

  • Défis techniques, d’abord, comme l’installation de panneaux photovoltaïques et de systèmes de stockage uniques en France, la mise en place d’un poste de distribution nouvelle génération avec des équipements complémentaires pilotables à distance, ou encore l’installation de réverbères connectés dotés de détecteur de présence et programmés pour réduire leur éclairage de 30 % la nuit.
  • Les problématiques liées à la confidentialité des données ont constitué un autre challenge. Dans ce domaine, là encore, IssyGrid® a ouvert la voie : après un an de travaux avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), une procédure a été définie afin de garantir aux Isséens que leurs données personnelles ne seraient ni collectées, ni utilisées. IssyGrid® a été le premier smart grid en France à obtenir un tel feu vert de la CNIL.
  • Enfin, bien communiquer a été un défi important, au début du projet mais aussi tout au long de sa réalisation. En effet, une initiative de cette ampleur ne pouvait réussir sans un soutien infaillible des nombreux acteurs impliqués ; or le smart grid est un sujet complexe, souvent mal compris du grand public. De nombreuses actions de communication ont été menées pour faire connaître et expliquer le projet : prix de l’Isséen d’Or attribué au projet en 2013 et mise en place d’un show-room à visée pédagogique. Vitrine du projet, interface entre la technologie et l’homme, celui-ci restitue les données de consommation et de production d’énergie en temps réel, à l’aide d’un graphisme simple et intuitif, dans un objectif d’éducation et de sensibilisation aux comportements énergétiques vertueux.

Un succès qui ouvre la voie au modèle français du smart grid

Que retenir finalement d’IssyGrid® ? Les enseignements techniques sont nombreux, mais l’on notera deux principaux aspects de la réussite du projet : une méthode de gestion efficace et le développement de nouvelles activités et applications.

En premier lieu, IssyGrid® est un consortium privé qui a su réunir le financement et les compétences nécessaires à son succès grâce à une co-gouvernance basée sur le test & learn.  « La mutualisation d’énergies produites localement est un enjeu clé pour les aménagements urbains durables que nous réalisons pour les collectivités. Se connecter à un smartgrid permet d’abaisser le coût des investissements et des consommations énergétiques : le territoire devient ainsi plus attractif pour les entreprises et les particuliers qui voient leurs charges diminuées et garanties dans la durée, grâce à un pilotage en temps réel. C’est pourquoi nous devions anticiper ce nouveau modèle énergétique. Issygrid® nous a permis de rapidement comprendre les enjeux business de ces smartgrids. Nous avons décidé avec certains partenaires de créer EMBIX, une startup française spécialisée dans la conception et la gestion de smartgrids énergétiques. » précise Christian Grellier, Directeur Open Innovation chez Bouygues Immobilier.

Aujourd’hui, l’anticipation dont ont fait preuve les membres du consortium leur permet de se positionner comme leaders, à l’heure où le marché commence vraiment à s’animer. Un avantage qui leur confère le recul nécessaire pour reproduire ce schéma à d’autres marchés et intégrer de nouvelles typologies d’acteurs, comme pour le cas de SoMobility. Lancé en 2015, dans le but de fluidifier les déplacements dans les zones urbaines d’Ile-de-France, ce projet s’est inspiré du modèle IssyGrid® en réunissant un consortium d’acteurs issus notamment des secteurs du numérique, des transports, de l’aménagement urbain.

Dans un second temps, à l’aune de l’aventure IssyGrid®, ses enjeux et ses défis, les acteurs du projet ont développé de nouveaux savoir-faire et compétences, leur permettant ainsi de déployer, au bénéfice des usagers et de la ville, de nouvelles applications.

 Pour faire face aux différents challenges énergétiques, les industriels Bouygues Energies & Services et Total ont mis en place de nouvelles solutions techniques ainsi que de nouveaux outils de prévision et de gestion, notamment dans le domaine du photovoltaïque : l’exploitation de l’Ecole Française du Barreau en autoconsommation énergétique a pu être concrétisée grâce à des avancées notables dans le stockage de l’énergie produite. Total, dont l’activité dans le solaire s’est considérablement affirmée suite au lancement d’IssyGrid® avec la création de Total Solar, consacré au marché B2B en France et dans le monde, a notamment repensé les schémas classiques du photovoltaïque afin d’offrir et un raccordement simple et innovant au réseau interne du bâtiment, une méthode beaucoup plus économique et sans perturbation pour l’activité de l’école.

A l’échelle du quartier, Bouygues Energies & Services a également travaillé à la mise en place d’un éclairage public régulé, avec une gradation la nuit en fonction de l’heure afin d’économiser l’énergie. 

IssyGrid® a également marqué l’avènement d’un nouvel acteur de référence dans le domaine du smart grid avec EMBIX. La start up isséenne est spécialisée dans les solutions énergétiques pour les smart cities en profitant des enseignements tirés au fur et à mesure du projet isséen. EMBIX s’est imposé sur le marché du smart grid et a depuis plus de 40 références commerciales en France et en Europe. 

IssyGrid® a donc démontré l’efficacité de la mise en œuvre d’un smart grid sur la base d’actifs existants. Désormais l’expérience peut être reproduite à différentes échelles, et avec différents acteurs : «Nous souhaitons capitaliser et ré-utiliser le savoir-faire acquis à Issy-les-Moulineaux pour la conception des futurs quartiers à énergie positive, notamment à « Issy Cœur de Ville » qui sera le 3e éco-quartier de la commune après celui du Fort et des Bords-de-Seine, mais aussi à Nanterre où est lancé un éco-quartier de 70 000 m² avec un smart grid axé autour de la chaleur », a conclu André Santini.

Grand témoin de la conférence, l’architecte Carlo Ratti a présenté une vision de la ville “sensible” bâtie autour de l’humain.

 

 

L’aventure ne fait que commencer !

Newsletter