FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
Beaucoup de monde au lancement de la saison 3 de #SoMobility
Date de création : 22|septembre |2017

Il y avait beaucoup de monde, ce vendredi matin, pour le lancement de la saison 3 de SoMobility, le projet de smart mobilité porté par la ville d’Issy-les-Moulineaux, Bouygues Immobilier, la Caisse des Dépôts, Cisco, Colas, Engie Ineo et Transdev depuis deux ans. La conférence était co-organisée par le pôle de compétitivité Cap Digital et son espace de démos FUTUR #mobilité qui présentait une douzaine de start-up autour d’un avenir urbain plus agréable à vivre grâce à une mobilité mieux maîtrisée et fluide.

Depuis deux ans, le consortium SoMobility explore différentes solutions pour contribuer à améliorer les déplacements en milieu urbain, grâce au numérique.

Trois objectifs :

  1. Sensibiliser les acteurs publics et privés, et notamment les décideurs régionaux, compétents en matière de transport, sur l’importance de prendre en compte les nouveaux services numériques pour faciliter nos déplacements ;
  2. Anticiper les travaux des futures gares du Grand Paris Express qui vont, dès le début 2018, avoir un impact sur la circulation sur plusieurs grands axes ;
  3. Expérimenter la combinaison de plusieurs solutions techniques pour démontrer qu’une palette de services peut répondre à ces défis.

Avec un large écosystème réuni autour de cette problématique et dans l’esprit d’open innovation qui anime le projet, la 1ère saison a permis d’identifier plusieurs axes prioritaires pour leurs travaux :

  • Comment l’utilisation du Big Data peut-il réduire les embouteillages ?
  • Comment un smartphone peut-il faciliter le stationnement ?
  • Comment pousser à la multimodalité, en agrégeant des infos venues de plusieurs sources ?
  • Comment tenir compte, enfin, des nouveaux modes de déplacement qui vont changer la ville, avec les véhicules sans chauffeur, l’autopartage, le park sharing, etc…

La deuxième saison a permis, grâce à l’appel à solutions innovantes de la Société du Grand Paris, de mener plusieurs tests :

  • En installant des capteurs sur voirie avec COLAS et en agrégeant les données des disponibilités des places de parking en ouvrage d’Indigo, ce sont 300 places de stationnement en temps réel qui sont proposées sur une application mobile développé par la start-up ParkingMap ;
  • Mais le développement d’une application locale n’est pas la solution. Nous avons donc mis ces données temps réel à la disposition de tous sur le portail opendata d’Issy-les-Moulineaux. Ainsi, les éditeurs de GPS comme HERE, WAZE, MAPPY, VIAMICHELIN peuvent se servir et communiquer ces infos auprès des automobilistes ;
  • En évaluant l’acceptabilité du public pour les véhicules autonomes, avec une navette autonome de TRANSDEV qui a circulé pendant 5 semaines au milieu des promeneurs du parc de l’Ile Saint-Germain. Comme vous le voyez sur ce slide, les quelques 2600 passagers qui ont essayé la navette se sont déclarés très satisfaits ;
  • En lançant le « covoiturage Day » qui consiste à sensibiliser les salariés des entreprises à tester l’une des solutions proposées par les start-up tous les jeudis, jour où le trafic automobile est le plus dense ;

Pour lancer cette troisième saison, le choix de la Semaine européenne de la mobilité n’était pas neutre car Thierry LEFEVRE, 1er maire-adjoint d’Issy-les-Moulineaux, chargé notamment de la Ville numérique, et Joëlle SUEUR, Maire-adjointe chargée du Développement Durable, ont annoncé qu’Issy-les-Moulineaux venait de remporter un nouveau projet européen sur le thème de la smart mobilité. Ce projet, POLIVISU, permettra de développer des outils prédictifs et en temps réel d’aide à la décision sur la circulation à partir de données de différentes sources (open data, capteurs, réseaux sociaux). Il démarrera le 1er novembre prochain pour 3 ans et impliquera une douzaine de partenaires de différents pays européens.

La ville d’Issy-les-Moulineaux s’est engagée sur la voie de la Smart City, c’est-à-dire de l’alliance du numérique et de l’environnement. C’est ainsi qu’elle a annoncé, cette semaine, l’extension du service d’autopartage de scooters électriques CityScoot sur Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt et qu’elle lance un challenge interentreprises pour le covoiturage qui se déroulera du 2 au 13 octobre prochains. Il s’agira d’inviter les salariés des entreprises de la Ville d’effectuer des trajets en covoiturage et de tenter de remporter l’un des trois prix qui s’affichent à l’écran : le Prix du Covoiturage Day, le prix du Globetrotter et le Prix de la Comm’

Ce challenge s’inscrit dans l’initiative lancée par Ile-de-France Mobilités, l’organisme chargé des transports à la Région, qui a décidé de promouvoir le covoiturage en l’intégrant dans son application ViaNavigo et en encourageant financièrement  17 opérateurs du covoiturage autour de l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » qui durera, elle, jusqu’au 31 décembre. Louis Costenoble et Vincent Szaleniec, responsables du projet chez Ile-de-France Mobilités, ont précisé les modalités de cette opération, à laquelle participe financièrement la Région.

Un sujet au cœur de l’actualité

En deux ans, le sujet de l’apport des outils numériques à la mobilité a progressé parmi les décideurs publics. L’an dernier, Valérie Pecresse, Présidente de la Région Ile-de-France, annonçait la fin programmée du ticket de métro et le développement « de nouveaux outils numériques pour améliorer la vie quotidienne ». Cette semaine, c’est le Premier Ministre qui vient de lancer trois mois de débats dans le cadre des Assises de la Mobilité en misant aussi sur des mobilités « plus connectées en accélérant la révolution numérique ». L’ATEC ITS, association regroupant les professionnels du secteur, tenait ce même 22 septembre son 1er séminaire Mobilité 3.0 sur le même thème.

Le secteur privé réfléchit aussi, comme l’OpenLab lancé par Michelin, en collaboration avec Capgemini, qui a mobilisé un écosystème d’acteurs de la mobilité. Guillaume-Alexandre Collin de Capgemini et Alexis Offergeld de Michelin ont fait le point sur l’avancement de leurs travaux, notamment sur l’impact que l’Internet des objets pourraient avoir sur le sujet (voir le powerpoint). Ils estiment notamment intéressant d’explorer de nouvelles pistes, comme des solutions low cost de régulation du trafic, la promotion des comportements vertueux et des voies de circulation dynamiques.

Le Big data au service de la mobilité ?

Le sujet des datas sera l’un des thèmes prioritaires pour la saison 3 de SoMobility. La ville d’Issy-les-Moulineaux et Cap Digital ont lancé un challenge pour analyser les flux de mobilités pour comprendre les flux de personnes sur un territoire », un dispositif d’open innovation soutenu financièrement par l’Etat. Deux entreprises ont été sélectionnées (Affini-Tech et Geosystemes) pour développer un POC d’ici fin novembre (voir les slides). Les données utilisées sont issues de l’opendata, mais aussi des données mises à disposition par V-traffic, Zenbus et Citilog qui a installé un capteur vidéo sur la rue Camille Desmoulins, à Issy.

De nombreuses questions ont porté sur la pertinence de ces données quand des éditeurs GPS disposent de nombreuses données en temps réel, qui pourraient être utiles à la compréhension des flux de déplacement. Outre que l’objectif pour la collectivité est d’avoir une vision multimodale des déplacements, des propositions comme le programme Connected Citizens de Waze ne sont pas encore suffisamment ouvertes pour répondre à ces besoins. Jean-Marc Lazard, président d’OpenDataSoft, est venu expliquer l’accord que son entreprise a signé avec Waze, en rappelant l’intérêt de dialoguer avec un acteur de ce poids, à l’écoute des attentes des villes (voir les slides).

L’industrie du parking en mouvement

Entre 20 et 30 % de la circulation automobile en métropole serait causée par la recherche d’une place de parking. On comprend donc aisément l’impact sur le trafic que pourraient avoir des solutions facilitant le stationnement.

Dans le cadre du projet SoMobility, un cas d’usage concret sera testé pour répondre à une question simple : que se passe-t-il lorsque des travaux entraînent la fermeture d’un parking public de plusieurs centaines de places ? Olivier Selles, responsable Smart city chez Bouygues Immobilier et Augustin Quilliard, responsable commercial chez OPnGO, ont présenté un projet innovant de partage de parkings entre entreprises (voir les slides). La start-up OPnGo vient également d’annoncer un partenariat avec la start-up israélienne Polly pour combiner la recherche d’une place en voirie et en parking public ou privé allant jusqu’au paiement du stationnement. Ce service est disponible à Paris, Metz et Issy-les-Moulineaux pour le moment.

Enfin, Gaetan Feige, responsable de la co-innovation chez Cisco, a conclu cette matinée en présentant le prototype du « cyber valet services » conçu avec Valeo. Il s’agit de permettre aux véhicules équipés de la technologie Valeo Park4U® Auto de se garer automatiquement sans conducteur à bord, dans des parkings connectés, et ce en toute sécurité. Le dispositif a été installé au parking Indigo de la rue Camille Desmoulins, à Issy, et dans le parking du siège social de Cisco, situé en face (voir la vidéo de présentation)

Chacun a pu mesurer le chemin parcouru au cours des deux dernières années pour le projet SoMobility. Ces débats contribuent à faire avancer les choses et à mieux faire connaitre les solutions innovantes qui existent. Pendant notre matinée, le projet était présenté au congrès international de l’industrie du parking qui se tenait simultanément à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Une table-ronde SoMobility aura lieu lors du salon Autonomy 2017, qui se tiendra du 19 au 21 octobre prochains à la Grande Halle de la Villette de Paris.

 

 

Newsletter