FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
Open Transport Net veut booster la mobilité grâce à l’open data
Date de création : 3|avril |2017

A l’issue de la réunion d’évaluation du projet européen, mi-mars, la Commission Européenne a salué le rôle du projet Open Transport Net, piloté par l’agence numérique du gouvernement flamand et auquel participait Issy Média, dans l’avancement de l’ouverture des données de transport.

L’objectif principal du projet, dans lequel Issy Média représentait la ville d’Issy-les-Moulineaux, était de développer un portail open data autour des données de transport pour permettre à tous d’en profiter au mieux et de pouvoir prendre plus facilement des décisions sur les déplacements. Pour démontrer la valeur de cette plateforme et la tester en « réel », la ville d’Issy-les-Moulineaux, grâce à la participation d’un groupe de 300 testeurs, a pu développer son propre espace open data dédié aux données de transport.

Ce projet a été l’occasion de travailler avec d’autres villes européennes, comme Anvers, Gand et Turnhout en Belgique, Birmingham en Angleterre, Plsen et la Région de Liberec en République Tchèque et Riga en Lettonie, qui ont aussi développé leur propre espace comme Issy-les-Moulineaux, en contribuant à créer un portail européen des données de transport avec plus de 420 jeux de données dédiés.

Plus de 700 cartographies ont ainsi été générées à partir des données hébergées, dont une cinquantaine pour la seule région Ile-de-France. Naturellement, chaque ville a pu développer ses cartes à partir de ses propres données et en fonction de ses priorités. Mais des cartes « prédictives » ont aussi été testées comme, par exemple, en Ile-de-France, une modélisation du trafic sur le périphérique, avec la possibilité d’y surfer heure par heure. Dans le même esprit,  la ville d’Anvers a produit une carte analysant les parcours des cyclistes et identifiant les points plus encombrés de… vélos ! De son côté, la ville de Birmingham s’est focalisée sur les accidents de la route en fonction des vitesses moyennes enregistrées et des heures de trafic et la ville de Gand a publié une carte multimodale avec le trafic et la disponibilité en temps réel des parkings couverts. Plus original encore, la Région de Liberec a créé une carte pour visualiser les zones inondées et permettre aux services de secours de savoir, en temps réel, quelles sont les routes accessibles pour rejoindre les zones sinistrées.

Le projet ne s’arrêtera pas là, la plupart des partenaires ayant manifesté leur volonté de continuer à travailler pour rendre les données de transport et les déplacements de plus en plus faciles.

Newsletter