FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
Le coup de coeur du Smart City Contest pour Musa Decima à Vivatech
Date de création : 28|mai |2018

Accompagnée par le Booster de So Digital, Musa Decima a reçu le prix « Coup de coeur » du concours organisé par la Métropole du Grand Paris lors du salon Vivatech. La start-up meudonnaise n’est pourtant pas la plus « tech » des jeunes entreprises innovantes de Grand Paris Seine Ouest. Mais son approche décalée pour, justement, accompagner la transformation digitale en cours dans les entreprises a séduit. Car, comme le rappelle sa fondatrice, Frédérique Ichac, « cette transformation bouleverse les habitudes, implique de mettre en place de nouvelles organisations, de changer de métiers,.. ». Et c’est précisément la raison d’être de Musa Decima : aider les collaborateurs à trouver leur place dans la tourmente, à prendre du recul, à accepter les changements, à devenir acteur. « Et nous avons fait le choix d’utiliser l’art comme un outil pertinent pour faire un pas de côté et vivre mieux ces transformations » poursuit-elle.

Musa Decima, ce sont en effet des consultants, des coachs et des artistes qui interviennent ensemble dans l’entreprise pour aider à transformer les comportements, faciliter l’expression des collaborateurs pour mieux se comprendre et mieux travailler ensemble. Ses clients sont les DRH des grandes entreprises ou les directeurs opérationnels en direct. « Nous les aidons à travailler en intelligence collective ». Ils souffrent des changements successifs ? « Nous leur permettons d’accepter le changement, et d’en être acteur ». Les managers trouvent leurs équipes démotivées ? « Nous les aidons à retrouver du sens dans leur travail, du plaisir dans la collaboration ».

Frédérique Ichac se dit intimement persuadée que, « si il y a du plaisir, du sens et de la reconnaissance, l’entreprise sera performante ! »

Musa Decima, c’est la 10e muse.. créée pour inspirer.

Le stand de la Métropole du Grand Paris a permis à plusieurs start-up du Booster de So Digital de venir pitcher, comme Urban Expé, et Mon Avis Citoyen, et à certaines d’être distinguées, comme Vooter (2ème prix Métropole inclusive) et Citygoo (2ème prix Métropole résiliente).

L’édition 2018 du salon Viva Technology a réuni 100.000 visiteurs, contre 68 000 en 2017, ce qui a d’ailleurs provoqué de longues files d’attente aux abords du parc des expositions de la porte de Versailles aux heures de pointe. 8.000 start-up étaient représentées sur place et 2.000 investisseurs ont foulé le salon. Le président de la République, plusieurs ministres, et PDG, dont ceux de Facebook, de Microsoft, d’IBM, d’Uber, de la Poste, d’Orange étaient les invités de marque de cet événement où grands groupes et jeunes pousses ont présenté leurs dernières innovations.

Les visiteurs ont évidemment remarqué le nombre impressionnant de robots présentés, des robots d’accueil, compagnons pour les chiens ou pour les enfants, jardiniers, purificateurs d’air, robot-traducteurs ou encore musiciens… et goûté un aperçu des transports du futur, très présents cette année.  La marque Seabubbles a notamment présenté lors de cette édition 2018 de VivaTech son taxi flottant au-dessus de la Seine, tandis qu’Airbus présenté, en partenariat avec Audi, le clou du salon avec son Pop.Up, un engin mi-drône, mi-véhicule. Le principe est celui d’une voiture autonome qui vient chercher le voyageur à son domicile. L’utilisateur aura préalablement réservé et payé son trajet via une application smartphone. La voiture, dépourvue de sa structure volante, l’emmène alors vers une aire dédiée au décollage de ce type de véhicules. C’est une fois arrivée à cet héliport que la structure à quatre bras de deux rotors chacun vient se fixer sur le toit du véhicule. La Pop-Up passe alors d’une configuration terrestre à une configuration aérienne en laissant sur place ses quatre roues. Seule une capsule emportant le passager sera alors transportée par les airs jusqu’à un autre héliport proche de la zone de destination. Le drone hélicoptère qui porte la nacelle dépose alors cette dernière dans une autre structure à quatre roues qui l’attend sur place, puis se détache afin d’aller recharger ses batteries.

Cette édition 2018 illustre parfaitement l’accélération numérique que nous sommes en train de vivre et le virage qu’essayent de prendre les grands groupes : dans un monde en pleine mutation, l’innovation est la norme, l’attentisme est l’exception ; et ce dans tous les secteurs d’activité, sans exception. Mais le problème auquel sont confrontés les acteurs historiques reste que s’ils ont franchi les premières étapes (intégrer des startups, monter des projets…), la route reste longue et l’objectif initial de transformation digitale s’éloigne à mesure que s’accélèrent l’innovation et l’évolution des usages.

Newsletter