FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
Mobiliwork (#Booster5) lauréat des 1ers trophées MediaRH pour sa solution facilitant la mobilité temporaire entre entreprises
Date de création : 7|décembre |2017

La startup Mobiliwork qui propose une nouvelle vision du salariat est récompensée par le Prix Atos dans le cadre des 1ers Trophées MediaRH pour sa solution facilitant la mobilité temporaire entre entreprises.  La cérémonie a eu lieu le 30 novembre dernier au Cloud Business Center pour promouvoir les solutions innovantes pour le secteur des Ressources Humaines. 

La mobilité temporaire entre entreprises, nouveau mode de travail proposé par Mobiliwork, a été mise à l’honneur. Le groupe Atos a remis le Trophée MediaRH à Jérôme Gonon, co-fondateur de Mobiliwork. La start-up, qui a son siège social à Boulogne-Billancourt, propose, grâce à sa plateforme digitale, d’élargir l’horizon professionnel des salariés d’une entreprise en leur permettant de réaliser des missions temporaires dans d’autres entreprises.

Créée en 2014, la startup a voulu répondre simultanément à plusieurs enjeux : mobilité, flexibilité, et formation. Sa plateforme de mise en relation est destinée à faciliter le prêt de salariés entre sociétés dans un cadre juridique sécurisé. D’une durée de quelques jours à plusieurs mois, cette mobilité inter-entreprise permet à des salariés de se former dans d’autre univers professionnels, d’offrir du mécénat de compétences ou encore à des entreprises de se délester de leur masse salariale ponctuellement en cas de diminution ponctuelle de l’activité, tout permettant aux employés de conserver leur travail.

Ces mobilités temporaires bénéficient aux salariés en dynamisant leur parcours professionnel et en développant leurs compétences et leur agilité. Les entreprises qui mettent à disposition leurs salariés et celles qui les accueillent temporairement bénéficient quant à elles de la dynamique d’échange et d’accroissement croisé des compétences au service de leur propre agilité. Dans un contexte de ralentissement d’activité, cette mobilité temporaire externe peut également permettre aux entreprises de réduire temporairement leurs charges de personnel tout en maintenant les contrats de travail et en sécurisant les emplois : la flexisécurité parfaite.

L’interface fonctionne comme un site de rencontres. Les entreprises s’y inscrivent pour proposer des « profils » de mission ou de personnel à disposition. 400 sont déjà abonnées, de la TPE à des grands comptes comme Groupama, mais aussi des maisons de l’emploi ou des associations locales de développement économique. Les offres trouvent rarement preneur au hasard. Le système tourne avec des « groupes privés », qui se créent en fonction des thématiques ou des secteurs, visibles ou non sur la plate-forme Internet.

La fonction RH inspire de plus en plus les entrepreneurs. En France, on compte entre 550 et 600 start-up ayant investi le champ des ressources humaines, selon le décompte du Lab RH, une association qui réunit aujourd’hui 409 start-up (contre une trentaine à sa création en 2015).

Mobiliwork est membre du LabRH et est accéléré par le #Booster5 de So Digital.

A propos des Trophées MediaRH

Les membres du jury :

Président d’honneur : L’écrivain Philippe Besson.

Jean-Marie Simon, Directeur Général, ATOS France

Christian Buchel, Directeur International et Numérique, ENEDIS

Xavier Savigny, Vice-Président RH, BUREAU VERITAS

Et les journalistes : Guillaume Delalande, M6 – Guillaume Grallet, LE POINT – Marc Landré, LE FIGARO – Alexandre Lichan, MEDIARH.COM – Anicet Mbida, EUROPE 1 – Marc Nouchy, MEDIARH.COM – Marjorie Paillon, FRANCE 24 – Emmanuel Paquette, L’EXPRESS – Eric de Riedmatten, CNEWS – Fréderic Simottel, BFM BUSINESS.

Les six startups finalistes ont été retenues selon les critères suivants : originalité de l’innovation, pertinence du projet, cohérence économique et financière et capacité de création d’emploi. Elles ont disposé de deux minutes chacune pour pitcher devant le jury. A l’issue de ces auditions, le jury a délibéré pour désigner les trois startups lauréates.

Newsletter