FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
Mobileye : apprendre aux véhicules autonomes à se comporter comme les humains
Date de création : 15|juillet |2018

C’était il y a un peu plus d’un an. Pour 15 milliards de dollars, Intel s’offrait Mobileye, une société israélienne spécialisée dans des équipements utiles au développement de la conduite autonome. Objectif de l’industriel américain avec cette acquisition ? Tester une flotte de 100 voitures « hautement » autonomes, le dernier niveau avant le stade ultime de l’autonomie complète. Ces expérimentations ont désormais commencé, à Jérusalem d’abord, dont le trafic automobile est décrit comme « encombré et difficile ».

La solution conçue par Mobileye vise à fournir les « yeux » au système de bord. Dans une voiture autonome équipée par la société israélienne, pas moins de douze caméras sont placées à différents endroits du véhicule, et autant que possible intégrées au design de la carrosserie, pour offrir une configuration à 360 degrés pour une vue panoramique longue portée.

Raphael Layani, directeur des ventes pour la France, le Benelux et la Suisse, est venu expliquer, lors de l’Atelier de So Mobility du 5 juillet dernier, qu’avant de voir les véhicules aulvtonomes circuler en toute sécurité sur nos routes, Mobileye réduit dès aujourd’hui les risques d’accidents de la route en avertissant le conducteur par des alertes visuelles et sonores en temps réel. 25 millions de voitures dans le monde sont déjà équipées de sa technologie et alerter une seconde et demie d’un risque évite 90 % des accidents, quelques précieuses secondes nécessaires pour éviter ou atténuer une collision. Le capteur balaye la scène à l’avant du véhicule et ce sont les algorithmes propriétaires de Mobileye qui analysent pour détecter en temps réel les autres véhicules, les piétons, les cyclistes, le marquage au sol et les panneaux de limitation de vitesse se trouvant sur le trajet du véhicule. On connait déjà le freinage automatique d’urgence ou la réduction des risques liés aux angles morts, mais sa technologie va plus loin, en collectant notamment les données indispensables pour comprendre et répondre aux besoins d’infrastructures des villes, et permettre à terme aux véhicules autonomes d’y circuler en toute sécurité.

Mobileye collabore avec plus d’une douzaine de constructeurs d’automobiles dans le monde sur les projets de véhicules autonomes pour préparer leur arrivée dans des conditions maximales de sécurité. Ils doivent notamment veiller à bâtir la cartographie des routes qui communiqueront avec les capteurs. Plusieurs tests ont démarré cette année, à Barcelone, Londres, Düsseldorf où des véhicules équipés de 12 capteurs donnant une vision à 360° cartographient les rues, mais cela ne suffit pas, selon Raphael Layani. Il faudra y associer le « driving policy », c’est-à-dire qu’il faut « apprendre à un véhicule à se comporter comme un être humain », anticiper les réactions des autres conducteurs, tout en tenant compte des cultures locales (nos comportements sur la place de l’Etoile à Paris ne peuvent être les mêmes à Stockholm ou à New Delhi). Cette étape, indispensable, sera le fruit des développements d’algorithmes particulièrement intelligents.

« Nous venons du monde de la sécurité routière et notre technologie est utilisée pour aboutir à l’avènement du véhicule autonome en toute sécurité » a conclu Raphael Layani. Une déclaration qui rassurera tous ceux qui, au sein des collectivités locales, pensaient devoir installer des capteurs partout en voirie pour atteindre le même objectif.

Newsletter