FLUX RSS ASSOCIÉS +
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Votre Article
A Issy-les-Moulineaux, Idemia (ex Morpho) prépare l’identité augmentée
Date de création : 5|décembre |2017

Issu du rachat de Morpho auprès de Safran par Oberthur Technologies en mai dernier, Idemia, le nouveau champion de la sécurité numérique, vient d’être retenu par le métro de Los Angeles pour fournir des cartes à puce sans contact aux voyageurs californiens. Depuis ses bureaux d’Issy-les-Moulineaux, Didier Lamouche, son président, élabore une nouvelle stratégie. Il s’agit de marier biométrie et numérique pour créer ce qu’il appelle « l’identité augmentée ». Et mettre la biométrie au cœur de la sécurité pour les cartes de paiements, passeports et même échanges par Internet.

Car le marché est en pleine révolution, avec l’interconnexion des objets et l’envol des achats par internet. Les besoins de sécuriser les données confidentielles ne cessent de croître. Et pourquoi ne pas signer une transaction grâce à ses empreintes biométriques, plutôt qu’avec des mots de passe qui s’oublient ? L’identité augmentée, c’est l’utilisation des caractéristiques biométriques pour authentifier un individu, explique Didier Lamouche. Idemia devrait d’ailleurs lancer dans les prochains mois en France une carte de paiement biométrique de nouvelle génération : plus besoin de taper son code, l’empreinte digitale suffira.

Le service le plus spectaculaire aujourd’hui est à l’aéroport de Singapour, où Idemia fournit les services biométriques d’identification et d’authentification lors du passage des voyageurs dans le terminal le plus innovant de l’aéroport. Il propose des contrôles d’identité automatisés des passagers en partance par reconnaissance faciale. Réduisant ainsi les délais d’attente aux points de contrôle pour les passagers.

Un leader mondial des identités de confiance

Idemia est leader mondial des identités de confiance dans un monde de plus en plus digital. L’entreprise enregistre un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros, et consacre un budget d’investissement dans la recherche de 200 millions pour 1.400 brevets. Elle compte 14.000 salariés de plus de 80 nationalités, dont 2.000 en France.

Newsletter